Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mai 2011 5 06 /05 /mai /2011 09:06

 

 

Pour nos Freres qui ne peuvent accéder au blog Ultreia vous trouverez ci dessous l'analyse faite par le RF D.F. sur la situation actuelle et la réflexion du VF .J.P. sur la refondation de notre obédience

 


Flash Info

 

Le myosotis Maine Atlantique annonce: Un groupe de Dignitaires ( totalement indépendants de tout candidat potentiel ) a pris l’initiative de lancer une pétition auprès des membres du Souverain Grand Comité… ou plutôt du « Collège des Membres de Droit » … pour demander à M° Legrand de convoquer d’urgence et sous son autorité ce dit "Collège", chargé de désigner le Candidat à la Présidence dont l’élection sera soumise à ratification par la très prochaine AG...

 


Les évènements se succèdent très vite à la GLNF. Outre les positions fortes exprimées par nombre de frères quel que soit leur grade et leur qualité, les actes infondés de François STIFANI dans les nominations illégitimes récentes, il est des évènements qu’il convient de marquer d’une pierre blanche car ils annoncent la fin d’une époque et le renouveau de notre GLNF. Je veux parler ici du courrier du TRF Paul STUDNIA à François STIFANI. Il faut garder présent à l’esprit durant la lecture de son courrier qu’il fait partie des très vieux maçons de la GLNF qui a connu autre chose à la GLNF et un autre mode de fonctionnement de notre obédience, qu’il est Assistant Grand Maître de la GLNF, qu’il est le patron de SCRIBE et par conséquent très au fait des évènements qui secouent la GLNF depuis maintenant 16 mois. Mais lisez plutôt :

 

Objet : Lettre ouverte au TR Grand Maître


J’ai commis un crime de lèse majesté en prenant position contre les ordonnances que tu viens de signer. C’est pourquoi tu m’as interdit publiquement l’entrée d’une réunion de dignitaires à laquelle j’étais légitimement convié.
Saches que cet affront rejaillit sur tous les dignitaires qui pensent comme moi et ils sont “légion”.
Résultat : tu es obligé de faire une soi disant tenue de grande loge comme un pleutre… en cachette, seul et dans ton bureau.
Pauvre de toi ; ton affront n’a d’ égal que la débâcle fraternelle sur le chemin de laquelle tu vagabondes depuis trop longtemps… Tu vas d’étapes dérisoires en échecs, d’échecs en échecs et maintenant tu ajoutes l’insulte à l’offense et l’indignité à la fraternité.
Nous sommes plus de 40 000 frères à aimer notre belle obédience et nous te disons ; nous te crions que tu n’as pas le droit de continuer à la martyriser et à la ruiner.
Mets en berne ton amour propre et que le grand architecte te donne la lumière pour que tu prennes, sans attendre, la seule décision qui s’impose : TON DEPART.
Je te remets, avec effet immédiat, ma démission de la commission de recours gracieux et je souhaite bon vent à un homme que je regrette d’avoir suivi car j’ai rêvé qu’il était mon frère.
Paul STUDNIA

Quand un TRF Assistant Grand Maître écrit cela, nul besoin de commenter. Que l’on veuille ou non, il est maintenant clair que le renouveau de la GLNF est en marche et que la chaîne de commandement actuelle a failli dans sa mission de rassembler, de fédérer les frères de l’obédience et en catimini s’est octroyé un pouvoir illusoire visant à contraindre tous les frères de l’obédience à une soumission aveugle à des autorités dévoyées car incapables de promouvoir un bien commun. 

Nous portons aujourd’hui un projet à visée locale qui permettra à chacun :

1- de venir en loge avec l’esprit tranquille et pratiquer une franc maçonnerie leur permettant une élévation spirituelle.

2- d’être débarrassé définitivement d’une casuistique visant à uniformiser la pensée au détriment de l’expression de la sensibilité de chacun.

3- d’être acteur de la gestion de l’obédience en plaçant leur confiance en des frères compétents à leur charge et non nommés en récompense de prétendus services rendus. 

4- de cultiver l’amitié fraternelle, la bienveillance envers chacun et fondant l’espoir d’améliorer l’humanité par un changement profond chez soi et non chez l’autre.

Je vous invite à lire la planche du Vénérable Frère J. P. qui traite de cet aspect particulier.

Enfin, nous nous inscrivons fortement dans la gestion nationale de cette rénovation en soutenant activement les projets portés par le blog ‘LE TABLIER BLANC’ et ‘LE LIVRE BLANC’. Non, mes frères, les blogs ne sont pas d’origine diabolique et même si certains adoptent certaines fois  un ton outrancier, ils restent encore le moyen non filtré par la Province de s’informer de l’état de délabrement de l’obédience après 16 mois de gestion désastreuse de François STIFANI et de ses partisans. Les mêmes  qui le lâchent aujourd’hui un par un pour préserver leur avenir dans la future obédience rénovée et s’imaginent que l’obédience ne peut se passer d’eux de leurs «compétences» pour diriger le navire. 

Cependant, mes frères, nous pouvons vous informer, vous mettre en exergue les évènements saillants de l’actualité régionale et nationale mais si vous ne faites rien, il ne se passera rien à la Réunion. Il était un temps où le siège et son représentant local distillait la bonne parole, la bonne pensée, la bonne action et cela a conduit à la situation actuelle où le nombre de loges s’est empilé sans aucun souci de la transmission initiatique qui est notre devoir premier de franc maçon. Nous, anciens, avons failli à notre devoir d’avertissement de la dérive progressive de l’obédience et de la province. Nous nous sommes réveillés trop tard en ne faisant que constater les dégâts irréversibles de la gouvernance actuelle et c’est pourquoi nous luttons aujourd’hui farouchement pour ‘PLUS JAMAIS CELA’. Nous serons vigilants sur la rénovation qui est en marche et vous vous devez d’être vigilant. Si nous échouons alors il ne sera plus possible à personne de pratiquer la franc maçonnerie que nous aimons.


Réflexion du jour

 

 

ULTREIA  06/05/2011

Mes BCF

 

Notre Ordre et notre Obédience ont aujourd’hui un besoin urgent de se refonder sur ce qui fait nos valeurs et se doit de réorienter le principe de la gouvernance non plus du haut vers le bas mais du bas vers le haut, comme il est de fait depuis toujours dans le fonctionnement de chaque atelier. La réflexion que je vous propose est de tirer des grandes lignes d’un projet de gouvernance qui respecterait au mieux la Loge comme valeur de référence de l’Ordre car tout n’existe que par elle.

En bas de notre structure de fonctionnement se trouvent donc la Loge, élément fondamental, qui est véritablement un œuf philosophique qui transmue les initiés dans l’esprit et la sensibilité des Frères qui la compose. Cet aspect unique doit être conservé car c’est de notre diversité que nous nous enrichissons. Contrairement à ce qui avait été imaginé par certaines Provinces, cela ne peut pas être dans des séminaires de formation Provinciaux avec des QCM pour seul outil que les augmentations de salaires ou les Elévations peuvent être décrétées.

Le « Livre Blanc » en souhaitant remettre les Loges au centre de l’obédience poursuit le même objectif, et selon ses propres termes « ce sont elles qui constituent l’existence même de l’institution maçonnique, l’assise et les colonnes du Temple que nous élevons à la Gloire du Grand Architecte de l’Univers ».

De cette démarche dépend surement la survie ou la mort de notre Obédience.  Selon nos Tradition, il est dit : « Mes frères, de temps immémorial, en vertu de la coutume maçonnique, chaque Loge, une fois par an, à une époque déterminée, choisit, parmi ceux qui ont été surveillants, un frère expérimenté pour les présider en qualité de Maître de la Loge. » Le VM d’un atelier est donc un Frères, reconnu pour ses qualités de Maître Maçon, Expert en l’Art Royal, et librement choisi lors d’une élection pour diriger la Loge pendant la durée de son mandat. Les Frères de l’Atelier ont reconnu sa capacité et ont placé en lui toute leur confiance car elle est fondée sur la réciprocité de leur reconnaissance. La Liberté des Frères trouve alors son expression dans une autorité légitimée par le libre arbitre et assurée par l’obéissance du libre consentement au nom de la transmission de l’oeuvre. Le VM nommera ensuite le Collège d’Officiers qui l’accompagnera dans sa tâche sans oublier de s’entourer des conseils et de l’expérience des passé VM.

Il convient de rappeler et de ne jamais oublier que la Maçonnerie symbolique se fait dans chaque Loge, de manière individuelle, et qu’en aucun cas elle n’est le fait de la Province et encore moins du National. Les prérogatives de la Province sur le sujet du symbolisme doit donc disparaitre au profit d’une valorisation du travail des ateliers en tant qu’entités de transmission.

La Loge est par ailleurs souveraine et de fait elle doit impérativement retrouver l’autonomie de la gestion de son trésor. Il est impensable qu’une autorité quelconque,

étrangère à l’Atelier, puisse s’arroger le droit de prélever directement ou d’intervenir sur les comptes bancaires de ce dernier. La Loge est en droit de faire l’usage qu’elle souhaite de ces montants et aucune tutelle ne peut être admise à ce niveau tant qu’elle respecte ses obligations.

L’élection des Vénérables Maîtres est le fondement de notre institution, ce que nul ne conteste aujourd’hui et doit être le point de départ de la nouvelle architecture décisionnelle de l’Obédience. L’idée qui circule de plus en plus et qui pourrait être retenue est de rendre le mandat du Grand Maître Provincial électif et non plus par nomination nationale.  La structure de la province pourrait alors se construire sur le même schéma que celui des Loges. Les VM en Chaires élieraient pour un mandat d’une durée limitée un Grand Maître Provincial qui s’entourerait d’un collège d’officier qu’il nommerait pour assurer l’administration technique de la Province. Par contre l’administration politique et stratégique de cette dernière resterait le fait du collège constitué des VM en Chaires. Le Grand Maître Provincial aurait en charge l’application régionale des décisions collégiales prises et en tant que Grand Officier National siégeant dans le futur Conseil Exécutif, il veillerait à la cohérence de l’ensemble en assurant la transmission entre les différents niveaux de l’exécutif.

Au niveau national, « Plus jamais çà ». Tout doit être fait pour que la perversion du principe ne puisse plus s’exercer. En revenant au schéma électif des origines, à savoir le vote à bulletin secret par les VM et leurs 1er Surveillants, le Grand Maître serait mis en place. Par contre il le serait pour un mandat plus court et devrait pouvoir faire l’objet à tout moment d’une révocation en cas d’orientations ou d’actions désavouées par ses pairs constitués par le Conseil Exécutif (Les GMP pour les VM en Chaires). Pour les décisions majeures qui engageraient moralement l’Obédience un vote de confiance pourrait être mis en place sous forme de référendum exprimé par les Loges avec décompte par voies pour, contre et abstention.

Dans tous les cas, et pour aller au bout de la réforme de notre gouvernance, il faudra un référendum sur le ou les projets qui seront présentés, car un homme une voix, on n’a pas encore trouvé mieux dans l’histoire des démocraties pour que s’accomplisse dans l’harmonie le devenir des hommes.

« Ce qui est en Haut serait alors comme ce qui est en Bas » et « Tout serait Juste et Parfait 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Veilleur
commenter cet article

commentaires

zerbe babouk 08/05/2011 15:18


TCF,
Je viens de recevoir un mail que je veux partager avec vous... mais aussi je lance un appel solennel à tous les FF qui ont fait des études de médecine, "générale, Psy, autres", vous ne serez pas de
trop pour soigner le Grand Malade.
Lisez plutôt !
Le Grand Maître
Paris, le 7 mai 2011
Lettre aux Frères de la GLNF
Très Chers et Bien aimés Frères,
A l’initiative du Député Grand Maître, Alain Cano et de plusieurs autres frères, Assistants Grands
Maîtres et Grands Maîtres Provinciaux, vous avez tous reçu le 5 mai un courrier annonçant la création
du Rassemblement pour la Défense des Valeurs de la Grande Loge Nationale Française. Dans
la continuité de cette démarche, je m’adresse aujourd’hui à vous certes en ma qualité de Grand
Maître mais aussi et surtout en tant que Frère parlant à son Frère.
Afin de retrouver ma liberté de parole et dans le but unique que notre Obédience ne soit pas entraînée
sur les chemins de la division et de la destruction que certains tentent de lui faire prendre, j’ai annoncé
que je remettrai mon mandat de Grand Maître au Souverain Grand Comité le 27 juin 2011.
Depuis plusieurs mois, vous avez enduré la pression du flot des attaques contre notre Obédience,
venant de l’intérieur même de celle-ci, engendrant tout d’abord en vous un sentiment d’interrogation,
puis de consternation confinant aujourd’hui à une forme de rejet. Dans ce contexte, quoi de plus
légitime que les frères soient à la recherche de la vérité et d’une paix durable. A vous tous, mes
Frères, j’assure qu’il sera répondu sans faux fuyants. Des audits ont été lancés, d’autres suivront dont
les résultats seront transmis à tous. Le premier devoir du Grand Maître n’est-ils pas de protéger la
Grande Loge Nationale Française et les Frères qui la constituent.
Le temps passant, la persistance de faits avérés m’amène à affirmer qu’une grande partie de ceux qui
portent la plus lourde responsabilité de la situation actuelle, exercent de hautes charges et ont
sciemment détourné les Frères du chemin de la fraternité en pratiquant l’art de la propagande, très
loin du sens profond de notre engagement maçonnique. Ces responsables ont répandu, jour après
jour contrevérités, calomnies, indignités et division parmi nous. Profitant de l’autorité qu’ils
exercent sur d’autres Frères, ils les ont sciemment égarés dans le seul but de leurs intérêts «
électoralistes » ou de servir des aspirations éminemment temporelles.
Au premier rang de ces Frères semeurs de discorde et de destruction, figurent les responsables euxmêmes
des Juridictions du Suprême Conseil du R.E.A.A, du Grand Chapitre Français du Directoire
des Loges Rectifiés et du Grand Prieuré Rectifié de France. En toute irrégularité, contrevenant à leurs
obligations de non-ingérence, et mettant ainsi en péril notre reconnaissance internationale, ils sont
intervenus aux noms des Juridictions qu’ils représentent, participant au concert d’agitations qui
secouent notre Obédience. Ces interventions ont été publiques et diffusées au plan international, ou
plus insidieuses, directement au sein de nos propres Loges, ou au sein des ateliers de ces
Juridictions.
La Grande Loge Nationale Française est une Obédience Régulière, les grades symboliques
d’Apprenti, Compagnons et Maîtres constituent le coeur et la totalité de la Franc-Maçonnerie de
Tradition. En effet, est-il besoin de rappeler qu’avant d’être un membre du Suprême Conseil, du
Chapitre Français, du Grand Prieuré de France, nous sommes avant tout des Maîtres-maçons de La
Grande Loge Nationale Française.
Notre Obédience a entretenu de bonnes relations avec ces Juridictions, qu’elle accueille et abrite
souvent dans ses propres temples. Les juridictions tiennent leur régularité et par là leur
reconnaissance, exclusivement de la régularité de la G.L.N.F, avec laquelle elles ont passé des
accords en ce sens.
page 1/2
Mais, progressivement s’est opéré un glissement de sens donnant à penser aux responsables de ces
juridictions qu’ils seraient « au dessus », voir même « en haut », d’où l’expression souvent mal
comprises de « hauts grades ».
Ce n’est pas la première fois que notre Obédience est contrainte de rappeler aux responsables de ces
juridictions la nature des liens qui nous unissent et les limites des prérogatives. Mais aujourd’hui, la
situation a atteint des extrémités qui dépassent le stade de simples différends. Leurs interventions,
actées par trois déclarations qu’ils ont nommées « Déclaration solennelle commune des ordres
initiatiques réguliers pour la France » sont des tentatives de prises de contrôle de notre Institution qui
menacent directement notre Régularité même.
Ces juridictions dites « licites » et « amies » tiennent leur reconnaissance au plan international des
accords conclus avec la Grande Loge Nationale Française, ainsi qu’il résulte des divers décrets
édictés le 1er décembre 2007. Aujourd’hui, face à une telle situation, la Grande Loge a pris la
décision de rompre les décrets de ces 3 Juridictions jusqu’à une clarification des relations
intervienne et que les principes de non ingérence soient réaffirmés.
Afin de protéger les valeurs fondamentales de notre Institution, et parce que ces prises de positions et
ces actions mettent en danger notre statut d’Obédience Régulière, elles doivent être sanctionnées.
Conformément aux critères de reconnaissance des Déclarations de 1929 et 1949, la Grande Loge
Nationale Française vient également de prendre à titre conservatoire des mesures disciplinaires
contre les responsables de ces Juridictions qui ont manipulé et abusé nos frères en jetant un trouble
grave dans les esprits.
La Franc-Maçonnerie a toujours été un lieu de rencontre, de débat et d’échange entre Frères, mais
« Tout royaume divisé contre lui-même est dévasté, et toute ville ou maison divisée contre elle-même
ne peut subsister. » (Mt 12,25). Je me dois par conséquent de neutraliser définitivement ceux qui
avancent masqués ou non, dans le seul but de faire main basse sur notre Obédience.
Mes Frères, j’ai décidé de remettre prochainement mon mandat pour être en mesure de vous parler
librement et pour que le personnage dont on m’a affublé ne puisse plus servir d’écran au dévoilement
des véritables intentions de ceux qui ont voulu, par la division de nos Frères, la fin de notre Obédience
bientôt centenaire.
Je m’emploie avec le plus grand nombre d’entre vous, à défendre les fondements de la Grande
Loge Nationale Française afin que nos valeurs fondatrices soient sauvegardées et que triomphe
la vérité aux yeux de tous les frères de notre obédience et aux yeux des puissances maçonniques
internationales dont certaines ont été quelque peu abusées par des courriers et des discours
mensongers.
Que l’amour, la force et la sagesse triomphent de ces tentatives réitérées de division !
Avec mon amour fraternel, Mes Très Chers et bien Aimés Frères.
François Stifani
Grand Maître


enfantsdelaveuve 08/05/2011 09:58


Il en faut du courage pour rester maçon à la GLNF !
Moi qui suis entré à maturité dans cette noble institution, je voulais y trouver un socle solide de fraternité et plus encore de Vérité. Le monde profane me semblait être un profond marécage où
vivaient, tapis, des crocodiles avides et des serpents venimeux. Je recherchais un havre de paix propice à la recherche et à l’exactitude. A y repenser j’enviais alors les enfants qui pouvaient
rêver leur existence dans le monde merveilleux des Bisounours.
Le temps est passé, Docteur, et me voilà en proie avec des insomnies.
Ça a commencé il y a longtemps, insidieusement. Je me souviens, peu de temps après mon initiation, avec une admiration circonspecte j’avais eu l’occasion, de loin, d’apercevoir à l’Hôtel du Palais
de Biarritz ( devenu l’un des 8 palaces français en 2011 ), Claude Charb…, alors G.M. de l’obédience.
Le G.M., pas un seul cheveu blanc malgré son âge, présidait le banquet dans les ors et le pourpre. J-C Foell… , s’affichait avec délectation avec une toute jeune femme qui était manifestement sa
compagne.
Mon frère, voisin de table, le regard panoramique, m’avait alors dit : « et tout ça avec l’argent de nos capitations… » Je m’étais alors demandé si tout le monde n’avait pas payé le Triangle, que
j’avais trouvé pour ma part exorbitant, mais quand on aime, on ne compte pas.
Je me suis très souvent bouché les oreilles et j’ai aussi failli me crever les yeux mais j’ai applaudi à tout rompre lors du journal de 20H de France2 - 15/12/2000 :
http://www.dailymotion.com/video/x92jqf_franc-maconnerie-mise-en-cause-a-ni_news). On voit dans ce reportage de 2 minutes le G.M. d’alors, Claude Charb…, brandissant l’épée de Saint-Michel, prêt à
éradiquer le Mal. On y voit aussi, c’est drôle, ceux qui allait diriger la GLNF jusqu’à présent. Je me demande encore comment le journaliste a eu un tel talent divinatoire pour fixer ces images
!
Malheureusement Docteur, voilà, mon rêve est devenu cauchemar.
Je ne veux pas que ma cotisation ait été et soit utilisée à de mauvaises actions. Je sais bien qu’ « on ne juge pas une religion à ses déviances mais à ses saints ».
Je recherche un saint vigoureusement et désespérément.
Docteur, vous n’en connaitriez pas un ?


bibi 07/05/2011 10:21


Merci mon CF Veilleur,
je ne dois plus être sur la liste de la Province.!!!! "rire"
Tant mieux je ne les reconnaîs plus comme tel.
Comme frères oui!!!!
Nous sommes tous des grains.."Il y a des bons il y a des mauvais"

Il faut séparer les bons de l' ivraie.
Désolé je suis encore à ce stade "très binaire" mais il le faut.
Agissons mes TCF,
Ici nous sommes tous des convancus.
Il nous faut agir et essaimer.
La meilleure réponse pour J.L.T c'est de l'ignorer.
Ils sont tellement malins qu'ils nous attendent au premier faux pas.
tribizz


Jacques Roussel 07/05/2011 09:28


Bonjour mes TT CC FF
hier soir j'étais en tenue à la 856:Les Chevaliers d'Octan.
Au moment de présenter les salutation l'OP Fr...Hin...g a présenter les salutation de la GLNF et celle de la province sans présenter celle de sa loge .
Voilà mes FF de Kanissa ce à quoi nous avons échappé en l'empêchant de prendre le maillet de Richard.Les Fait nous donnent une fois de plus raison.Déjà au temps de Noé:
En 2011 après Jésus-Christ, Dieu visite Noé et lui dit :
- Une fois encore, la terre est devenue invivable et surpeuplée.
- Construis une arche et rassemble un couple de chaque être vivant, ainsi que quelques bons humains.
- Dans six mois, j'envoie la pluie durant quarante jours et quarante nuits, et je détruis tout !

Six mois plus tard, Dieu retourne visiter Noé et ne voit qu'une ébauche de construction navale.
- Mais, Noé, tu n'as pratiquement rien fait ! Demain il commence à pleuvoir !
- Pardonne-moi, Tout Puissant, j'ai fait tout mon possible mais les temps ont changé. J'ai essayé de bâtir l'arche mais il faut un permis de construire et l'inspecteur me fait des ennuis au sujet
du système d'alarme anti-incendie.
- Mes voisins ont créé une association parce que la construction de l'échafaudage dans ma cour viole le règlement de copropriété et obstrue leur vue. J'ai dû recourir à un conciliateur pour arriver
à un accord.
- L'Urbanisme m'a obligé à réaliser une étude de faisabilité et à déposer un mémoire sur les coûts des travaux nécessaires pour transporter l'arche jusqu'à la mer. Pas moyen de leur faire
comprendre que la mer allait venir jusqu'à nous. Ils ont refusé de me croire.
- La coupe du bois de construction navale s'est heurtée aux multiples Associations pour La Protection de l'Environnement sous le triple motif que je contribuais à la déforestation, que mon
autorisation donnée par les Eaux et Forêts n'avait pas de valeur aux yeux du Ministère de l'environnement, et que cela détruisait l'habitat de plusieurs espèces animales. J'ai pourtant expliqué
qu'il s'agissait, au contraire de préserver ces espèces, rien n'y a fait.
- J'avais à peine commencé à rassembler les couples d'animaux que la SPA et WWF me sont tombés sur le dos pour acte de cruauté envers les animaux parce que je les soustrayais contre leur gré à leur
milieu naturel et que je les enfermais dans des pièces trop exiguës.
- Ensuite, l'agence gouvernementale pour le Développement Durable a exigé une étude de l'impact sur l'environnement de ce fameux déluge.
- Dans le même temps, je me débattais avec le Ministère du Travail qui me reprochait de violer la législation en utilisant des travailleurs bénévoles. Je les avais embauchés car les Syndicats
m'avaient interdit d'employer mes propres fils, disant que je ne devais employer que des travailleurs hautement qualifiés et, dans tous les cas, syndiqués.
- Enfin le Fisc a saisi tous mes avoirs, prétextant que je me préparais à fuir illégalement le pays tandis que les Douanes menaçaient de m'assigner devant les tribunaux pour "tentative de
franchissement de frontière en possession d'espèces protégées ou reconnues comme dangereuses".
- Aussi, pardonne-moi, Tout Puissant, mais j'ai manqué de persévérance et j'ai abandonné ce projet.

Aussitôt les nuages se sont dissipés, un arc-en-ciel est apparu et le Soleil a lui.
- Mais….. tu renonces à détruire le monde ? demanda Noé.
- Inutile, répondit Dieu, l'administration s'en charge.


Le Furet 07/05/2011 08:32


Après la lettre adressée à notre Frère JLT par Didier (avec un D comme domestique) sur ordre de Philippe ( avec un P comme pleutre ), nous pouvons nous poser la question de savoir si celui qui a
ordonné, celui qui a exécuté et ceux qui cautionnent de tels actes envers un Frère peuvent encore se regarder dans une glace, ou bien en tirent-ils une fierté cynique ?
On dit que ceux qui se ressemblent, s'assemblent, et connaissant le cynisme, la morgue, l'immoralité, la suffisance de l'ordonnateur de cette bassesse il est à craindre que ces qualificatifs
s'appliquent également par une sorte de mimétisme à ceux qui exécutent et cautionnent.


BIBI 07/05/2011 07:00


Bjr,mes TCF
Peut-on avoir une précision sur le cas Appolonia?
Merci


Le Veilleur 07/05/2011 09:41



Mon TCF il s'agit d'un courrier envoyé par la Province a l'un de nos VM. Ci-joint le lien



Gnutih’fidele 07/05/2011 03:53


Mes TTCCFF et mon BAF Gan Eden

Je dois préciser mon idée première. J’encourage les MM fondateurs de démissionner de la jeune Loge Santa Appolonia et de regagner leur atelier de naissance au milieu de leurs FF. Il n’est pas
question de quitter notre Obédience, notre GLNF après ces dix-sept mois de lutte.
Frat
Gnutih’fidele


Gan EDEN 06/05/2011 16:30


Mes BBAAFF, ce qui arrive à notre F. est arrivé à d'autres. Tous sont encore là, plus présents et actifs que jamais, initiant puis montrant la voie d'un retour à la Régularité. Que de chemin
parcouru en quelques mois ! Nul doute que JL trouvera la sérénité, sachant reconnaitre les FF véritables, ceux qui maintenant le soutiendront sincèrement, des portes-plumeaux et opportunistes de la
dernière heure. Demander aux FF de démissionner serait une grosse erreur. Que reprochions-nous à la Province ? leur interventionnisme et leur autoritarisme exercés aux limites extrêmes de la
bêtise. Déjà réduits à peu de choses, ne pouvant se prévaloir d'aucune légitimité, ils ne sont plus rien en Loge, frôlent les murs, et tentent d'exister à travers des courriers et des décisions
qu'ils croient encore opportun de médiatiser... Or, ils n'ont plus la faculté de rayer les FF des listes et les choses vont encore bouger rapidement d'ici peu.
Considérons que l'absence de réaction de l'AGM, du GMP et de tous ses OOPP est un aveu de soutien déclaré à FS et gare aux VVMM qui refuseraient l'accés des Loges à JL, se mettant résolument, par
leur passivité du côté de la bande à Fifi, en dépit de l'avis de la majorité des FF. Plutôt que de baisser les bras, montrons-nous efficaces ! Les anciens ont fait tout le travail, reprenons le
flambeau.
Frat. Gan EDEN.


enfantsdelaveuve 06/05/2011 14:46


Pisan 3ème étage, un remake de la République de Salò…
Pourchassés, en fuite, ils se sont cachés au troisième étage de Pisan dont ils ont verrouillé les portes, pour commettre leur forfaiture. Là, réunis en conclave anticonstitutionnel, ils ont prêté
serment, en catimini, à l'Abject.
Le coup d'état des conjurés est le point d'orgue d'une stratégie élaborée par « Assez » depuis de nombreux mois : encercler Ephesse et l'empêcher de nuire. Cette tactique lui avait été suggérée dès
le début d'année 2010 par des frères de la province de Guyenne et Gascogne. Ce que n'avaient pas prévu ces frères, c'était l'ambition de « Assez » qui plutôt que de partir fièrement, sabre au clair
à la conquête de Pisan, a préféré comploter, pour s'approcher petit à petit du trône qu'il convoite pour lui-même. Attentif à ne pas susciter l'opprobre et économe de sa propre culpabilité, il veut
apparaître comme l'homme providentiel qui offre un programme de sauvetage de la GLNF, Une et Indivisible. Sans toutefois oublier : « par ici la monnaie ! »
Ephesse, qu'il le veuille ou non, est un zombie dans notre association. Il faut, tout de même, s'en méfier car les zombies sont souvent des avatars de vampires, prêt à se réveiller lors de la
prochaine pleine lune. On peut cependant être certain que ce n'est pas le pouvoir, qui nécessite un soupçon d'amour pour ses frères, qui l'intéresse mais bien le sang de ses frères, métaphore de
leur trésor… Il veut faire augmenter le poids de sa douleur, qu'il saura transformer en pretium doloris le moment venu, aidé en cela par un groupe de (frères) avocats répondant au doux nom des «
Vautours de Pisan » qui se nourrissent sur la Bête et chassent dans la réserve.
La place de numéro un est vacante.
Pour de nombreux frères, elle l'était depuis fort longtemps mais à présent, c'est une évidence.
De nombreux postulants fourbissent leurs armes, de longue date, affichant plus ou moins leur stratégie et leur parcours, leurs alliances, plus ou moins, nauséabondes.
L’un d’entre eux, homonyme d’un maréchal d’empire, a choisi la conquête par une longue marche tranquille, ville par ville, à l’instar du Général de Gaulle dont il partage le titre et la médaille,
claironnant que nous avons perdu une bataille mais que nous n’avons pas perdu la guerre.
« Assez » a lui choisi de coup d'état, la prise du pouvoir à l'insu de son plein gré, transmis par Ephesse, à l'insu de son plein gré lui aussi…
Ça ressemble bougrement à l'épisode de la République de Salò : pouvoir faussement démocratique mais en réalité fasciste, confiscation du pouvoir, concentration et distribution du pouvoir à quelques
avides affidés dont on se méfie tellement qu'on leur fait prêter un serment de fidélité dans un bunker !
En tout cas, l’arrêt d’Ephesse est une réalité !
La raie publique des salauds en est une autre !


Le Furet 06/05/2011 12:59


Au travers d’arguties pour le moins spécieuses notre grand porte canif, qui se trouve maintenant être en réalité le porte plume de son maitre, use d’un raisonnement jésuitique laborieux pour porter
un mauvais coup de canif à notre F. J.L.T
Comment un homme qu’on pouvait croire d’un certain niveau, et qui a prêté le serment d’avocat dans lequel il est dit : « " Je jure, comme avocat, d'exercer mes fonctions avec dignité, conscience,
indépendance, probité et humanité.", peut il perdre toute sa dignité et sa conscience en s’abaissant servilement à exécuter les basses œuvres de PT qui n’a même plus le cran de signer lui-même ses
ignominies.
Que le courage te soutienne et que la justice soit le guide de tes actions mon BAF Jean Louis.
Quant à toi, « Respectable Frère » Didier, de « respectable » en toi il ne restera en définitive que les décors de ton tablier doré !


Gnutih’fidele 06/05/2011 12:47


Mes TTCCFF,

Dans un premier temps, appelons notre cher Jean Louis T a tiré les conclusions de cette missive d’une logique implacable.
Mais sans délai, appelons également tous les MM, membres fondateurs de la Loge Santa Appolonia à le suivre et à présenter leur démission immédiatement.
La province et son manager semblent avoir oublié que notre F Jean Louis T a su et pu sur son seul nom essaimer et optimiser la création de nouveaux ateliers à trois reprises : Lislet Geoffroy en
2005, Mazaé Azéma 2009 et Santa Appolonia en 2011.
On peut espérer que les mêmes qui ont signer par amour et fraternité pour l’ex serviteur zélé de la Province Jean Louis T se monteront solidaires.
Gnutih’fidele


Jean-Marc Chwialkowski 06/05/2011 12:44


Bravo mon F.: J. pour cette planche qui offre non seulement les pistes de solutions administratives mais aussi le fondement maçonnique qui les soutient. La sagesse a présidé à la construction de
l'édifice que tu propose, la force de nos traditions maçonnique le soutient et la beauté de sa simplicité l'orne ...

Un seul petit bémol sur le point du "référendum" .. comme tu les sais les gens ont tendance à répondre à la question qui n'est pas posée et dans ce cas la question ne peut être simple car si l'on
présente un texte résumant les orientations d'une réforme (par exemple en résumant ta planche) certains pourraient être d'accord avec un point et pas un autre. Je crois donc qu'un vote (par exemple
via internet par l'intermédiaire d'une société de services comme pour le AG des grandes sociétés) devra se faire sur chaque point d'une série de questions multiples pour arriver à la liste des
orientations approuvée par la majorité de nos frères et qui constituera l'ossature des nouveaux statuts.


pascal foucrd 06/05/2011 08:40


Mes frères la colère est mauvaise conseillère;Mais je suis en colère,je suis outré blessé,dépité. je viens de prendre connaissance de la lettre de notre porte glaive à notre F Jean Louis et je dis
CA SUFFIT !!! Il faudra que combien d'entre nous tombent sous les coups de PT et de sa clique pour que l'on réagisse.Mes Vénérables Frères je ne sais plus quoi penser ou malheureusement je le sais
trop bien j'ai l'impression d'assister à un massacre de bébés pingouins dévorés par des orques dans l'indifférence la plus totale de leurs congénères . J'ai l'impression que si vous aviez été à
bord du Titanic vous seriez déja dans les chaloupes ou encore plus grave vous refuseriez de croire que le navire avait heurté un iceberg . Mes Frères JL est au bouillon qui va lui tendre la main?
PF 48775


Le Veilleur 06/05/2011 09:19






Mon Cher Pascal L'Ex porte glaive se trouve confronté a un problème d'existentialisme . En effet
devant l'absence de réaction voulue de notre excellent F JL il a voulu montré qu'il existait toujours en diffusant le courrier a l'ensemble des FF et essayer ainsi de susciter une quelconque
réaction. Ayons le même reflex que JL d'autant que, pour aller au fin fond du résonnement de ce cher Didier An...e, étant donné que pour lui ce n'était qu'une simple réunion il n'y avait pas lieu
a faire figurer quelque titre que ce soit. Sa lettre est nulle et non avenue. Qu'il retourne vite jouer dans la cour des bisounours



Présentation

  • : Le Myosotis Réunionnais
  • Le Myosotis Réunionnais
  • : Tribune pour la sauvegarde des valeurs traditionnelles de la Franc-Maçonnerie
  • Contact

Recherche